REKLAMA

Cancel Culture made in Varsovie

La rue Lech Kaczyński n'existe plus à Varsovie. En effet, cette rue portant le nom du Président de Pologne, co-fondateur de Solidarność, et mort lors de la catastrophe de Smoleńsk n'est plus. Elle remplaçait l'ancienne avenue de l'Armia Ludowa (Armée Rouge de Pologne) qui a repris son nom d'origine.
 Cancel Culture made in Varsovie

Voici l'affaire:

Le 9 novembre 2017, conformement à la loi du 1er avril 2016 sur l'interdiction de la promotion, de l'apologie du communisme ou d'un autre système totalitaire rendant illégale la dénomination de voiries (rue, avenue, etc...), de bâtiments publics et de monuments en référence au communisme : le Voïvode de Mazovie a fait changer le nom de l'avenue Armia Ludowa par une nouvelle dénomination : rue Lech Kaczyński. L'ordonnance est entrée en vigueur le 10 novembre 2017. 

Mais le 16 novembre 2017, le Conseil municipal de la capitale, tenu par les progressistes de la PO (équivalent polonais de LREM) a adopté une résolution visant à porter plainte contre une ordonnance de substitution devant le tribunal administratif.

Le 11 janvier 2018, le Conseil municipal a adopté une autre résolution modifiant à nouveau le nom de l'artère de la rue Lech Kaczyński pour la route Łazienkowska. 

Sauf que, depuis, la rue Lech Kaczyński a repris le nom d'avenue de l'Armia Ludowa. Quid de la route Łazienkowska ? 

Les recours judiciaires devant les tribunaux compétents gangrenés par les amis de la PO et par de vieux magistrats mis en place par le régime soviétique, afin de casser la décision de la municipalité, ont tous donné raison à la municipalité de Varsovie. 

Et cela malgré les protestations d'habitants du quartier qui régulièrement taguent le panneau de la rue en réinscrivant Lech Kaczyński.

Quand la question, sur une nouvelle rue Lech Kaczyński est posée au Maire de Varsovie Rafał Trzaskowski, candidat de la PO perdant de la Présidentielle polonaise de 2020, il élude la question par un : "ce n'est pas le bon moment !" 

Piotr Osęka de l'IPN (Institut de la Mémoire Nationale), quant à lui, s'est prononcé de manière plus que critique contre le changement de nom de la rue Lech Kaczyński, qui l'a qualifié de : "confiscation de la mémoire".

Je vous laisse imaginer si, en France une rue Pierre Laval devenue après guerre la rue Jean Moulin redevienne, quelques temps plus tard la rue Pierre Laval... Même si cela reste impensable, je vous laisse l'imaginer.

À Varsovie, les progressistes de la PO ont fait une fois de plus preuve d'indécence par ce changement ignoble et révélateur de leur idéologie politique et de la haine qui les habite. 

Un comportement digne du PZPR (Parti Communiste Polonais). 

Florian Marek.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ankieta
Czy to już koniec Platformy?

 

POLECANE
Wydarzenia

Związek

Ankieta
Czy to już koniec Platformy?
Tygodnik

Opinie

Popkultura